Pépinières d'altitude
jardinerie

C'est d'actualité

13/11/2018

C'est d'actualité

La cloque du pêcher est une maladie qui déforme les feuilles des pêchers et parfois des amandiers. Sur les arbres atteints, les feuilles se déforment et se boursouflent  en prenant des teintes allant du rouge au vert clair. Les feuilles et jeunes rameaux atteints finissent par sécher et mourir. Les arbres vraiment  contaminés par ce champignon (Taphrina deformans) sont très affaiblis et ne donnent presque plus de fruits, et ceux qui restent sont de très mauvaise qualité.  Les arbres atteints durant plusieurs années peuvent finir par en mourir.

Les spores de ce champignon sont capables de survivre cachés dans les anfractuosités de l’écorce et surtout entre les écailles des bourgeons. Au printemps, dès que les bourgeons foliaires commencent à gonfler puis à s’ouvrir, le champignon  se réveille et contamine toute les parties vertes de l’arbre.

Pour éviter cette prolifération, il faut absolument traiter avant l’apparition des jeunes feuilles, après il sera trop tard. Seuls les traitements préventifs sont efficaces.

L’idéale est de faire un traitement à l’automne, après la chute des feuilles et un juste avant le débourrement (ouverture) des bourgeons, fin février début mars. 

Vous pouvez appliquer une bouillie bordelaise ou un traitement spécial cloque du pêcher. Même si ce sont des produits utilisables en agriculture biologique, respectez bien les doses d’utilisation (le but n’est pas de « peindre » vos arbres en bleu !)  

Vous pouvez aussi traiter avec une décoction de prêle ou d’ail, mais dans ce cas-là il vous faudra faire plusieurs traitements à l’avance car ces traitements contre la cloque ont moins d’effet immédiat et demandent du long terme.

Retour